Thamurth Ith Yaala

Forum, discussion, échanges, avis des Yaalaouis.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tiguert
Confirmé
Confirmé


Nombre de messages : 572
Age : 66
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Dim 28 Mar - 11:02

les associassions des villages de Taourirt Yakoub d’Ighoudan -Bouaadalten, de Timenkache et L’association Guenzet Nath Yala, commémorent le 50e anniversaire de la bataille de Taourirt Yakoub où sont tombés au champ d’honneur les deux martyrs, Mouloud Belouchat et Abdelhamid Regoui.
Cette commémoration, qui a eu lieu hier à Taourirt yakoub - Guenzet, a rendu hommage aux martyrs de la Révolution nationale, qui n’ont pas hésité à sacrifier leur vie pour que leur pays vive libre et indépendant. Mouloud Belouchat et Abdelhamid Regoui sont parmi les martyrs qui, tôt, ont rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale dans la wilaya historique III.
Une stèle commémorative à été érigé à la place même où étaient tombés les deux valeureux Martyrs les armes à la main, une gerbe de fleurs à été déposée et une minute de silence à été observé à leurs mémoires.
Cette commémoration est ponctuée par des témoignages vivants des moudjahidine encore en vie, MOHABEDDINE LAALA de Taourirt Yakoub, SI AMAR EL HAFTI d’Ith Hafet, SI ABDERAHMANE (chambite) d’Aglagh N’salah, GUESSOUM HAMOU de Tourirt, ISSAD ABDELKADER de Tiguert Ndrar, BOUZIDI DAHBIA témoin oculaire de Taourirt, qui ont fait la lumière sur les exploits héroïques de Belouchat Mouloud et Regoui Abdelhamid.
ADHWARHAM RABI CHOUHADA
[img][/img]
[img]
[/img]
[img][/img]

DE DROITE à GAUCHE:
SI ABDERAHMANE (chambite) - MOHABEDDINE LAALA -SI AMAR EL HAFTI - MOUDJAHED EN CHECHIA BLANCHE(je ne connais pas son nom) - ISSAD ABDELKADER (en turban jaune) - MOUDJAHED EN CHECHIA NOIRE (je ne connais pas son nom).


Dernière édition par tiguert le Mar 30 Mar - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 55
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Hommage...   Dim 28 Mar - 12:17

“Aujourd’hui, nous nous inclinons avec émotion sur la mémoire des Héros de la population des Yaalaouis. Ils étaientt une valeur de la dignité.
Ils avaient une conscience qui leurs interdisaient de vivre en témoin permanent et passif de la hogra et de l’exploitation de leurs frères et sœurs algériens.”....
Le combat continu.....Adhyerham oukhellaq lkhelqis.
Merci tiguert.

_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissNchrea
Confirmé
Confirmé


Nombre de messages : 2148
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Mar 30 Mar - 14:11

Guenzet commémore la bataille de Thaourirth Yacoub
Par : DJERRAD Amar

Le village de Thaourirth Yacoub des Ath Yaâla vient de commémorer, en ce mois mars 2010, un événement historique de la guerre de Libération nationale. Il s'agit d'une bataille dite de “Thaourirth Yacoub” qu'a vécue ce village situé à 1 km de la commune de Guenzet (80 km au nord-ouest de Sétif) le 28 mars 1960 durant laquelle deux fils du village sont tombés au champ d’honneur, après une farouche résistance. Il s’agit du chahid Mouloud Belouchat dit Mouloud Oumazouz, âgé alors de 40 ans, et du jeune Abdelhamid Regoui âgé de 20 ans.
Cette bataille reste gravée dans la mémoire collective. Voici, en résumé, ce que dit un fascicule de l'association Nath Yaâla de Guenzet publié à l’occasion du 50eme anniversaire de la mort de leurs martyrs : “La veille de la bataille, 3 moudjahidine – les 2 chahids et Mohabdine Laâla (encore vivant) – sont arrivés au village pour répartir les aides aux veuves de chouhada ainsi qu’aux familles des incarcérés. Leur mission accomplie, ils s’apprêtèrent, le matin du 28 mars 1960, à rejoindre le village de Thimenkach (village natal de la chahida Malika Gaïd) lorsqu’ils rencontrèrent un groupe de “harkis” qui devait rendre visite à leurs familles. L’un des harkis ayant reconnu Belouchat tira une rafale qui mit en alerte le commandement de l’armée stationné à Guenzet qui encercla aussitôt le village ou se replièrent les 3 moudjahidine. La diversion de Mohbedine, qui réussit à rejoindre le col de Thihriquine Errasfa en tirant des salves, n’a pas permis de rompre l’encerclement.
Devant le refus des 2 moudjahidine de se rendre, embusqués dans la maison des Bouzidi, l’armée coloniale rassembla la population du village dans la mosquée puis encercla la maison pour tenter de les prendre vivants ; mais en vain. Le combat qui a duré près de 3 heures se solda par la mort d’un capitaine et la mise hors de combat (entre morts et blessés) de 4 autres soldats ; avant de tomber au champ d’honneur”.
Au-delà des aspects commémoratif ou festif, avions-nous dit par ailleurs, qu'organisent les villages, il y a en fait un souci profond de préservation d'un système de valeurs humanistes que la colonisation avait tenté de détruire, car rempart efficace contre l'aliénation, que sont le travail, la solidarité, le respect, l'engagement et la foi. Il s'agit, en effet, d'une région cultivée et politisée dont les hommes et les femmes ont participé à tous les mouvements et révolutions. Qu'ils fussent dans la région ou en dehors, ils étaient toujours à l'avant-garde pour la liberté, la dignité et l'indépendance de leur pays. Cette Kabylie, à l'instar de plusieurs régions d'Algérie, est considérée comme l'un des bastions des révoltes. Elle a été une place forte du mouvement national en s'engageant, dès l'aube de la révolution du 1er Novembre 1954, dans la lutte armée.
On cite trois batailles significatives : celles de Sidi M'hand Ouyahia en 1955, de Adrar n'Thilla (ou opération Dufour) en 1956 et celle du “grand ratissage” en 1958.

Liberté du 30 mars 2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 55
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Mar 30 Mar - 16:18

En consultant ton blog a MissNchrea,je découvre que la personne ayant écrit cet article sur :Guenzet commémore la bataille de Thaourirth Yacoub
Par : DJERRAD Amar
,ce nom existe au village ighil lekhmis, étant donne que je suis de ce village, je suis très fier et content.

_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tiguert
Confirmé
Confirmé


Nombre de messages : 572
Age : 66
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Mar 30 Mar - 18:27

Merci Tikka, merci MisNchréa.
l'Information sur cette commémoration a été diffusée au journal de 13 H et de 20H .
un reportage est fait par nos deux journalistes, Abdehamid Zoheir et Aggoun Youcef.
espérant que l'ENTV veut bien le diffuser, il y'a les temoignages de Mohabeddine Laala qui était avec les deux chouhada et Mme bOUZIDI Dahbia qui était dans la maison voisine pendant cette bataille.

salutations fraternelles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 55
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Mer 31 Mar - 16:14




Régions : SÉTIF
Thaourirt Yacoub se remémore comment mouraient les braves de l’ALN



«Je refuse de mourir dans le froid et le noir d’une grotte. Avant de disparaître, je dois accomplir quelque chose pour la Révolution.» Il l’a dit. Il l’a fait. Ainsi pensaient et agissaient les braves, les vrais, de l’ALN.

Avant de tomber au champ d’honneur, le chahid Mouloud Belouchat, du nom berbère L’mouloudh Oumazouz, qui a rejoint les rangs de l’ALN en 1956, a abattu un capitaine de l’armée française. Il était avec un compagnon d’armes, le chahid Regoui Abdelhamid, qui a rejoint à 18 ans (1958) les rangs de l’ALN de la Wilaya III pour mourir à 20 ans, les premiers jours du printemps de 1960. A eux deux, ils ont fait face à une armada française pour faire honneur au courage de guerriers de la dignité et la liberté. Cela s’est passé à Thaourit Yaacoub, un village de Guenzet n’Ath Yala, au nord de la Petite-Kabylie (Sétif). En ce printemps 2010, le 27 mars plus précisément, c’est non sans fierté et ferveur patriotique que les populations des villages, Ighoudane, Thimenkach, Thaourirt Yacoub et d’autres localités des Ath Yala, ont commémoré le 50e anniversaire d’un fait d’armes des moudjahidine de cette région. Le lieu de cette commémoration (Thaourirt Yaacoub) n’est qu’à quelques milliers de mètres de Thimenkach où est implantée la maison des Gaïd et le musée consacré à l’une des icônes de la révolution de Novembre : Malika Gaïd. C’est dire que les montagnes des Yalaouis sont de véritables livres d’histoire de la révolution de Novembre. La foule était en effet nombreuse à se regrouper autour des ruines de ce que fut la maison des Bouzid où s’étaient retranchés les deux martyrs pour faire face à la troupe française.
Sacrifice pour la dignité
Les faits : le 28 mars 1960, jour de l’Aïd El-Fitr, un groupe de 3 éléments de l’ALN terminait les visites aux familles des combattants de l’ALN et des détenus de l’armée française résidant à Thaourirt Yaacoub lors qu’il s’accrocha avec des harkis. L’un des traîtres a reconnu le chef du groupe, Belouchat Mouloud en l’occurrence. L’armée française, renseignée sur l’importance du personnage, accourut pour encercler le village. Un élément du groupe, Mahieddine Laâla, toujours en vie, a réussi à sortir de la bourgade. Il tira quelques rafales pour tenter de rompre l’encerclement de ces compagnons. Ces derniers sont Belouchat Mouloud, né en 1920 à Thimenkach (Guenzet n’Ath Yala), chef du groupe chargé de collecte des finances, de l’approvisionnement, des renseignements et du recrutement dans le secteur 2, région 4 de la zone 1 wilaya 3 (Grande et Petite-Kabylie) et Regoui Abdelhamid, né en 1940 en France, issu d’une famille de Thimenkach, qui faisait fonction de secrétaire administratif du secteur. Hamad Bahdja, veuve de chahid, qui a rencontré, juste avant le début de l’accrochage, les deux chahids au seuil de la maison des Bouzid, témoigne : «Quand Mazouz est arrivé à ma hauteur, il a enlevé sa gandoura et me l’a remise et m’a demandé de m’éloigner. Les soldats qui commençaient à encercler la maison étaient enragés. Ils juraient qu’ils allaient tout faire pour humilier Mazouz. Ils lui ont demandé de se rendre. Il a refusé. De son côté, Hamid a brûlé les documents et le registre qu’il avait sur lui.» D’autres personnes précisent : «Le chahid Belouchat a exigé la présence du chef militaire qui commandait le détachement pour négocier la reddition. Se sachant condamné, il a abattu le capitaine qui s’est présenté devant lui. Par la suite, les militaires ont détruit la maison à coups de grenades.» Benadouda Malika, 70 ans, montée au maquis à l’âge de 19 ans pour travailler sous les ordres de Mouloudh Oumazouz, se souvient parfaitement de ce grand homme : «Il m’encourageait à dépasser ma peur, car je n’avais que 19 ans. Il me chargeait de distribuer l’argent, les vivres aux familles des combattants de l’ALN et des détenus. Lorsque ma mère, surnommée «l’hélicoptère blanche» pour sa mission de distribution du courrier, fut arrêtée, il m’a demandé de monter au maquis», dira-t-elle avec émotion en ce jour de souvenir. Elle ajoutera : «Une fois, il m’a dit qu’il refusait de mourir dans le noir et le froid d’une grotte et qu’avant de disparaître, il doit accomplir quelque chose pour la Révolution. Il a choisi lucidement sa destinée.» Ce qu’il accomplissait n’était, à ses yeux, pas assez pour la lutte armée. C’est la pensée des braves guerriers comme Belouchat Mouloud et Regoui Abdelhamid. C’est certainement pour cette raison que les associations des villages Ighoudane, Thimenkach, Thaourirt Yaacoub, l’association N’Ath Yaâla du président Nadjib Athmani, soutenus par la kasma locale des moudjahidine et Amar Benadouda, P/APC de Guenzet N’Ath Yaâla, n’ont pas rencontré de difficultés pour mobiliser la grande foule ce samedi du 27 mars. Beaucoup de femmes étaient présentes sur les lieux. Après un moment de recueillement et le dépôt de gerbe de fleurs sur les ruines de la maison où périrent les deux martyrs, la foule s’est dirigée vers le centre culturel du chef-lieu communal qui porte désormais le nom de Belouchat Mouloud. Laâla Mahieddine, le rescapé de cette bataille, Benadoudad Malika, Issad Abdelkader, Amar L’Hafti, ancien chef militaire de l’ALN dans la région sont intervenus devant l’assistance, très attentive, pour décrire le combat de ces hommes. Tous les intervenants ont mis en exergue la contribution des femmes yalaouies aux combats. Ce qui a incité le président Athmani qui dirigeait les débats, de demander des applaudissements de la foule. Des dizaines de youyous s’en suivirent. C’était la communion entre les vrais libérateurs et la population. C’est l’Algérie profonde qui, humblement, sans trompettes ni fades oriflammes, cultive les valeurs de Novembre, loin des trahisons.
Abachi L.

_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaled_Oubraham
Confirmé
Confirmé


Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2012

MessageSujet: Re: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Dim 26 Aoû - 0:03

Beaucoup parmi les fils d’Aith Yala confondent encore les villages différents mais mitoyens de Ighoudhane et BOUAADHELTSEN au point de déformer l’histoire en affirmant par exemple que le héros de la révolution BELOUCHAT MOULOUD est né à Ighoudhane alors qu’il est né à BOUAADHELTSEN.Rendons donc à César ce qui lui appartient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub   Aujourd'hui à 2:08

Revenir en haut Aller en bas
 
commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» commémoration de la bataille de Taourirt Yakoub
» A notre ami tiguert...Taourirt Yakoub
» l'accrochage de Taourirt Yakoub
» Ighil Lekhmis...
» Une commémoration «académique»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thamurth Ith Yaala :: Histoire :: Histoire n'Ith Yaala-
Sauter vers: