Thamurth Ith Yaala

Forum, discussion, échanges, avis des Yaalaouis.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 56
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Dim 12 Sep - 16:30


SÉTIF


Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !
“Il y a de quoi être furieux lorsqu’on se rend compte tout d’un coup que les gens n’ont plus aucun respect, ni pour la nature ni pour le bien-être des autres. Ces personnes veulent faire de la ville de Sétif un désert. Ce sont des êtres nuisibles, qui ont apporté avec eux une sorte d’apocalypse dans cette ville.”
Aïn El-Fouara de Sétif est connue pour son eau mais aussi pour ses platanes centenaires. Ils font partie, avec la fontaine antique, des particularismes de Sétif. Qui des Algériens de passage à Sétif ne passe pas voir au moins une fois Aïn El-Fouara? Même les ministres et les chefs d’État successifs y sont passés. Cette esthétique n’est, malheureusement, pas perçue par les arriviste — nouveaux riches, partisans du capitalisme sauvage, débridé — qui n’y voient que “money” et rien que cela. Très récemment, un de ces arbres centenaires, qui a vu naître nos grands-parents, a été carrément abattu parce qu’il gênait la construction d’un hôtel.
Cet acte est aussi grave que l’outrage qu’avait subi, à l’explosif, la célèbre statue “gardienne de la ville” il y a quelques années. Cela est inacceptable, condamnable ! Nous observons que tout ce qui fait le particularisme de Sétif est otage de la folie de l’argent qui détruit sans distinction avec, souvent, la complicité d’une administration amorphe et incompétente. Aujourd’hui à Sétif, chacun peut faire ce qu’il veut.
Nous constatons cette impunité dans le non-respect des plans de construction qui prévoient des jardins, des espaces d’aération et une certaine esthétique. La cité Tlidjene, réputée pour ses villas avec jardin, se métamorphose pour laisser place au béton, et ce, à cause d’un entrepreneur qui a trouvé l’idée d’acheter les villas situées sur les angles pour y ériger des immeubles de trois étages avec garages et dont on se demande par quelles “prouesses juridiques” il arrive à les vendre en appartements ! Le constat est valable pour la cité des Cheminots. Ces immeubles, d’une laideur indicible, qui s’élèvent dans ces lieux inappropriés, au détriment du paysage urbain, l’ont été avec des permis de construire faisant fi des règles urbanistiques. Presque tous les espaces prévus “verts”, “aires de jeux” ou “parkings” des autres cités ont été “achevés” en les attribuant à des promoteurs, même ceux des cités dont les habitants sont propriétaires. Chacun sait qu’il suffit de connaître quelqu’un de bien placé dans les rouages pour se permettre tous les écarts. Là est le drame ! Il y en a encore qui s’arrogent le “droit” de greffer des “excroissances” à leur appartement au bas des immeubles sans se voir inquiétés. L’intérieur des logements fait l’objet aussi de transformations continues pour “gagner” une chambre, pour “agrandir” le salon ou pour ouvrir une fenêtre en trouant une structure. Les détritus sont souvent jetés sur “l’espace ou aire de jeux” mitoyen. Presque tous les locaux prévus pour le commerce, au bas des immeubles, ont été transformés en appartements avec tous les inconvénients qui en découlent. En matière d’adduction des eaux pluviales, d’assainissement et de voirie, beaucoup restent à faire. Les trottoirs, “ces chemins réservés aux piétons”, ne sont plus que des escaliers de deux à quatre marches. Mêmes aux normes, ils sont souvent impraticables, car “squattés” par les commerçants. En matière de commerce, c’est le souk au sens nuisible du terme.
Les exemples du marché de fruits et légumes souk Abacha et des 1014-Logements — auxquels se sont greffés sur les trottoirs et chaussées, tels des tentacules, des étals d’un commerce informel dominateur — défient toutes les lois humaines et divines. Même les mosquées ne sont pas épargnées. On imagine la pagaille qu’il peut y avoir avec des alentours pleins de vendeurs en tous genres, vociférant à la sortie des fidèles et les routes qui bordent encombrées de véhicules qui stationnent même en troisième position ! C’est le même carrousel dégradant devant la “maison de Dieu” durant toutes les prières de la journée. Durant le Ramadhan, cela est indescriptible, car il faut ajouter les barbecues, et ce, jusqu’à l’aube. Certains espaces publics ont même été accaparés par des bandes organisées pour les “louer” en guise d’espaces “commerciaux” ou “parkings” sauvages. Ce qui ne manque pas de susciter des rixes souvent violentes. L’incivisme et la délinquance sous toutes ses formes (routière, violence, drogue, vols) se multiplient et se répandent. Comment en est-on arrivé à un tel basculement et avec une telle rapidité ? Tout le monde s’accorde à situer la date dans les années 1990 et la cause à un exode important de ruraux et d’autres villes fuyant le terrorisme pour un endroit plus sécurisé. Les plus aisés ont acheté des terrains, des immeubles, des villas, des appartements et commerces après avoir vendu leurs biens.
Les moins aisés se sont regroupés comme ils pouvaient. Ce faisant, les prix de l’immobilier ont quintuplé, l’emploi devient rare, les maux sociaux se sont multipliés, les habitudes et mœurs citadines ont cédé la place aux mentalités et comportements ruraux. Sétif est devenue, comme la qualifient certains spécialistes, une grande ville “rurbaine”. Même l’administration n’a pas échappé du fait d’une dépréciation des valeurs et de l’incompétence des commis qui la composent, et ce, à tous les niveaux. Les pouvoirs publics contribuent, eux aussi, à cette déliquescence en n’entendant rien et ne voyant rien. L’absence de l’État, que représentent les élus et autres commis, est avérée au point que cela touche tous les aspects de la vie. Que ce soit en matière d’urbanisme, de commerce, de transport, de santé publique ou de répression de l’incivisme. Sétif, jadis réputée pour sa propreté et son hospitalité, est devenue, soudainement, une ville où il ne fait pas bon vivre. L’absence de réaction constatée chez beaucoup d’agents devant des faits délictueux n’est pas de la mansuétude car il faut signaler que les agents sont eux aussi, souvent, pris dans le dilemme de faire appliquer ou non la loi. Les exemples de “menaces” quand ils appliquent la loi ne manquent pas. La raison pour eux aussi n’accepte la sanction que lorsqu’elle est équitable et non discriminante. C’est la sensation de sécurité qui encourage le civisme. L’administration donne l’impression de parer au plus pressé par des improvisations en attendant on ne sait quoi. Sans objectifs clairs, sans programme précis et des méthodes arrêtées qui permettent de définir des actions coordonnées, on ne peut pas avancer. Les merveilles ne peuvent venir que par une réflexion et des actions concrètes utiles en rapport avec l’organisation et la sécurité de la ville, avec le style d’urbanisme et de l’habitat, avec une administration compétente et organisée, avec la lutte contre le gaspillage phénoménal constaté, avec une bonne coordination des services de l’exécutif, avec le bien-être et le civisme des citoyens, pour ne citer que quelques aspects de gestion de la cité. Le Sétif actuel n’est pas celui du passé récent. Ces phénomènes existaient certes, mais pas de cette ampleur. C’était une ville propre et paisible. Aujourd’hui, toutes les valeurs propres à cette ville se perdent dans les méandres d’une évolution incontrôlée !
Terminons avec ces propos tenus par deux citoyens de cette ville, rapportés par un ami journaliste, au sujet de l’arbre abattu : “Un tel acte est plus que répréhensible. Nous demandons aux autorités de prendre les mesures contre quiconque oserait s’attaquer à de tels trésors”, dira aâmi Smaïl, notable âgé de 80 ans.
Un habitué du café de Aïn El-Fouara, écœuré, dira en ce sens : “Il y a de quoi être furieux lorsqu’on se rend compte tout à coup que les gens n’ont plus aucun respect, ni pour la nature ni pour le bien-être des autres. Ces personnes veulent faire de la ville de Sétif un désert. Ce sont des êtres nuisibles, qui ont apporté avec eux une sorte d’apocalypse dans cette ville.”
Par : Djerrad Amar
Liberte du 12/09/10


_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazim
Confirmé
Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 1087
Localisation : Alger
Emploi/loisirs : Chômeur
Humeur : Smile
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Lun 13 Sep - 0:56

espérant que cette jolie ville retrouve ce qu'elle a perdu .. moi, je l'ai visité une fois, de la gare routière, a la gare du train :p, utilisant toute sorte de moyen de transport .. c'etait bien ^^


_________________
Nazim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thamjabrith
Confirmé
Confirmé


Nombre de messages : 291
Age : 49
Humeur : bonne
Date d'inscription : 18/08/2009

MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Lun 13 Sep - 11:20

MALHEUREUSEMENT ,LA DEGRADATION DE NOS VILLES EST DEVENUE CHOSE COURANTE ,COMME DISENT CERTAINS'( NOURMALE) IL EST TEMPS QUE LES AUTORITES SE PENCHENT SERIEUSEMENT SUR CE PHENOMENE , CONCERNANT LA RESPONSABILITE DES CITOYENS , A MON AVIS ,IL FAUT PUNIR ET LEUR FAIRE PAYER LEUR NUISANCES ET CELLE DE LEURS ENFANTS , S ATTAQUER A LEURS POCHES , EST LE SEUL MOYEN DE LES DISSUADER A S ATTAQUER A L ENVIRONNEMENT . ON A UN SI BEAU PAYS , LA MER ,LA MONTAGNE , LE DESERT , MAIS COMME DIT LE PROVERBE THIFFAF IOU LOUGHMANE .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazim
Confirmé
Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 1087
Localisation : Alger
Emploi/loisirs : Chômeur
Humeur : Smile
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Lun 13 Sep - 12:25

je suis d'accord avec toi thamjebrith, .. s'attaquer aux poches pourrait etre une solution, mais je ne pense pas que ça soit possible de l'instauré,

moi je me demande pourquoi une partie des citoyens se défoule sur des biens publics ?? et n'ont pas le ou les réflexes protecteurs, ou conservateurs ?!

en derniers, moi j'ai remarqué que les autorités préservent certains lieux, malgré les tentatives du "vandalisme", donc les capacités sont là, .. pourquoi pas s'étendre, ou plutot généraliser cette "qualité" ..

un exemple, .. le nouveau train de banlieue d'Alger , je crois que ça fait maintenant 2ans qu'il roule, .. on va dire qu'il est intacte, sécurité, propreté, et tout va bien ..

_________________
Nazim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rima
Cordon Bleu
Cordon Bleu


Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Lun 13 Sep - 23:51

J ai visité ain el fouara cet été , il y avait tellement de monde que je n ai pas pu me frayer un chemin et goûter à son eau .
Les gens prennent place tout autour de la fontaine , certains pour vendre des bricoles , d autres pour regarder les visiteurs qui se font photographier ,
c etait carrement une interminable bousculade on ne peuvait rien apprecier ni la beaté de la fontaine ni atteindre son eau

Pas loin de ain el fouarra il ya une autre fontaine ain edroudj , les gens se bousculent labas aussi pour boire de son eau qui parait il est très bonne
j allais boire , il y avait un jeune qui se lavait les pieds tranquillemnt la aussi je n ai pas pu boire Smile

sétif est une très jolie ville mais je pense que le laisser aller gagne du terrain tout comme Lger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazim
Confirmé
Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 1087
Localisation : Alger
Emploi/loisirs : Chômeur
Humeur : Smile
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Mar 14 Sep - 1:13

moi ma visite c'était en septembre dernier, .. vers 11h Very Happy y avait pas beaucoup de monde, et les taxieurs étaient encore de bonne humeur Very Happy


_________________
Nazim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 56
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    Mar 14 Sep - 13:12

de l'autre cote du simple citoyen a depouille(ses poches sont vides),moi je suis pour corriger les administrateurs corrompus qui donnent des autorisations(frauduleuses) aux pseudos entrepreneurs etc...l'adminitration locale qui se reveille qu'au moment des joutes electorales...apres les elections c'est l'hibernation en bonne et due forme.
Bonne journee.

_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Aïn El-Fouara, une ville jadis paisible en dégradation !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» montant taxe pro par ville ?
» SOWETO:la ville martyr...
» adufort : sorti de prison de Joux la Ville
» Gaz de ville à Guenzet
» Renseignement prison de joux la ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thamurth Ith Yaala :: Divers :: Autres-
Sauter vers: