Thamurth Ith Yaala

Forum, discussion, échanges, avis des Yaalaouis.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 56
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits   Dim 6 Jan - 16:31

Damas / Le président Bachar al-Assad a indiqué que les nuages noires cachent les rayons du soleil, mais par contre elles portent la pluie, la pureté et l'espoir.

"Du sein de la douleur naît l'espsoir et du fond de la souffrance les meilleures solutions peuvent être tirées", a fait noter le président al-Assad dans une allocution prononcée aujourd'hui à Damas dans laquelle il a fait la revue des derniers développements.

"Les sentiments de douleur, de chagrin et de défis et de résolution représentent une énergie géante, et la Syrie ne sortira de sa crise que lorsque cette énergie serait transformée en mouvement national généralisé qui sauvera le pays de l'offensive sans précédent dans l'histoire de la région qui la vise", a dit le président al-Assad affirmant que le mouvement national est le seul baume pour les blessures qui ont touché profondement notre société et le seul capable de préserver la Syrie géographiquement et à la rendre plus forte sur le plan social, culturel et moral.

"Chaque citoyen est responsable et capable de donner quelque chose, même simple. la Patrie est à nous tous et chacun le défend comme il le peut. pr la pensée on le défend, par la positionon le défend, par la construction on le défend et en maintenant les biens du peuple on le défend", a précisé le président al-Assad, estimant que ne pas participer aux solutions c'est mener la patrie en arrière.

Le président al-Assad a ajouté, à cet effet, qu'il est de notre devoir tous de réorienter le boussole vers la patrie car le conflit est un conflit entre la patrie et ses ennemis et entre le peuple et les criminels, entre le citoyen, sa pain et ses eaux, et celui qui le dénué de tout cela et entre l'état de sécurité et la diffusion de la crainte et de la terreur.

Le président al-Assad de poursuivre: "Ils ont tué les innocents et les civils pour éteindre la lumière au pays, assassiné les compétences et les cerveaux pour généraliser leurs ignorance, sapé l'infrastructure établie avec l'argent du peuple pour laisser infiltrer la souffrance et dénué nos enfants des écoles pour détruire l'avenir du pays. Leur brutalité a été concrétisé par la destruction des silos, le vol de blé et de la farine. Est cela est un conflit entre la patrie et ses ennemis? Est ce est un conflit sur l'autorité ou bien c'est une vengeance du peuple qui n'a pas donné aux terroristes le mot clé pour démembrer la Syrie?" s'est interrogé le président al-Assad.

"Au début, ils l'a voulu une prétendue révolution mais le peuple ne les avait pas donner une couveuse populaire, puis il ont voulu l'imposer via l'argent, l'information et l'arme caché mais ils ont échoué et laissé tomber les masques pacifiques pour opposer l'arme qu'ils avaient utilisée dès le début pour commencer ensuite l'occupation des villes et frapper avec brutalité. Mais à chaque fois ils frappent, le peuple via sa conscience et sa fermeté dévoile leur falsification et les rejettent plus en plus, alors ils ont décidé de se venger du peuple en semant le terrorisme où ils se trouvaient et à chaque lieu sa distinction", a indiqué le président al-Assad qui a fait noter que les takfiris, qui travaillaient dans les rangs arrières via des opérations d'explosion et de tuerie collective et laissé les gangs en face, ont passé vers l'avant quant l'armée et le peuple ont affronté leurs criminalité, et guidé le navire de sang et de tuerie.

Le président al-Assad a souligné que la crise a d'autres dimensions qui ne sont pas intérieures, précisant que certains dans la région veulent démembrer la Syrie, autres cherchent à l'affaiblir, alors qu'autres fournissent l'argent et les armées aux criminels et les entraînent.

"Des pays ennemis fondés sur l'occupation et l'agression sont injustes envers la Syrie et son peuple pour l'affaiblir et le dominer et autres qui n'ont aucune place dans l'histoire ont écrit leur histoire avec le sang des innocents syriens. Mais la Syrie et son peuple sont plus forts et ils ne les oublieront pas" a indiqué le président al-Assad.

"La Syrie était et restera libre et souverain et n'acceptera jamais la soumission ni la tutelle, la chose qui a dérangé l'Occident et le dérange encore. Il aurait voulu employer les événements intérieurs pour faire sortir la Syrie de l'équation politique dans la région, s'en finir avec cette nœud et frapper la pensée de résistance pour nous transformer en des disciples comme beaucoup d'autres qui nous entourent", a dit le président al-Assad qui a souligné que la communauté internationale n'est pas seulement l'Occident mais il y a aussi la Russie, la Chine et le groupe de BRICS qui refusent toute intervention dans les affaires des pays et la déstabilisation de la région.

Passant au règlement, le président al-Assad a estimé qu'on ne peut pas parler du règlement sans prendre en considération les facteurs intérieurs, régionaux et internationaux, affirmant que nous sommes maintenant dans un état de guerre dans tous les sens.

"Nous affrontons une agression extérieure barbare et ce genre de guerre est plus dangereuse que les guerres traditionnelles car elles n'utilisent pas des outils pour frapper mais elle nous obligent à exécuter ses projets et vise le pays via des syriens et beaucoup d'étrangers", a indiqué le président al-Assad qui a ajouté que ce genre de guerre ne peut âtre affronter que via la défense de la patrie parallèlement avec la réforme nécessaire qui ne changera pas l'état de cette guerre mais elle fortifiera et renforcera notre unité.

"Nous n'avons pas refusé le règlement politique que nous avions proclamé dès le 1er jour à travers l'essentiel fondement qui est le dialogue. Mais avec qui dialoguer, avec ceux qui ont une pensée extrémiste et qui ne sachent que le langage de sang, de tuerie et de terrorisme, avec des gangs qui prennent ses instructions de l'étranger, notamment des pays régionaux dont les responsables connaissent que la sortie de la Syrie de sa crise enterrera leur avenir politique, ou bien avec des jeux faits par l'Occident? Le dialogue serait avec l'originel et le maître et non pas le disciple", a affirmé le président al-Assad qui a précisé que c'est l'Occident, qui est d'origine colonialiste et le créateur de la politique de division et de conflit confessionnel qui a fermé la porte de dialogue.

Le président al-Assad a fait noter, à cet effet, que le règlement politique doit premièrement être basée sur l'engagement des pays régionaux et internationaux concernées à l'arrêt du financement, de l'armement et de l'hébergement des personnes armées parallèlement avec l'arrêt de leurs actes terroristes pour faciliter le retour des expatriés à leurs foyers avec sécurité, c'est ensuite que les opérations militaires des forces armées prendront fin tout en maintenant leur droit à riposter en cas de toute agression menaçant la sécurité du citoyen et de la patrie ou contre les établissements publics et privés, Deuxièmement trouver un mécanisme pour s'assurer du respect de toutes les parties de l'article précédent et du contrôle des frontières, Troisièmement commencer des contacts intensifs avec toutes les composantes de la société syrienne pour tenir une conférence de dialogue national à laquelle participent toutes les forces voulant parvenir à un règlement en Syrie.

Le président al-Assad de poursuivre:" La 2ème phase est la tenue d'une conférence de dialogue national global pour parvenir à une charte nationale qui sauvegarde la souveraineté de la Syrie et l'intégrité territoriale, refuse toute intervention dans ses affaires, rejette le terrorisme et la violence sous toutes ces formes, trace l'avenir politique de la Syrie et le système constitutionnel, et judiciaire, les traits politiques et économiques et les nouvelles lois des partis, des élections et de l'administration locale. Ce pas serait suivi de la remise de cette charte au référendum populaire puis la formation d'un gouvernement élargi représentant tous les composants de la société syrienne et l'organisation d'un référendum populaire sur la constitution, avant l'adoption par le gouvernement élargi de la constitution, des lois mises au point par la conférence du dialogue, dont celle des élections, pour organiser de nouvelles élections parlementaires".

Pour la 3ème phase, le président al-Assad a dit que cette phase comprend la formation d'un nouveau gouvernement conformément à la constitution, la tenue d'une conférence générale de réconciliation nationale, l'amnistie des détenus du fait des événements tout en maintenant les droits civils et la réhabilitation des infrastructures, la reconstruction et l'indemnisation des citoyens endommagés du fait des événements?

"Toute initiative est une initiative aidant et non pas un substitut et nous ne voulons pas que n'importe qui de l'étranger vient nous dire quoi faire", a insisté le président al-Assad qui a précisé que toute initiative que la Syrie avait acceptée part de l'idée de la souveraineté. "La Syrie accepte le conseil mais pas le diktat et l'aide et non pas la tyrannie"a éclairci le président al-Assad.

"La patrie est au dessus de tout et la Syrie et au dessus de tous et avec les initiatives politiques, on la fortifie et par la défense de chaque pouce de sa terre on la protége. La Patrie est à ceux qui ont répondu à l'appel quel que soient leur appartenance et donné sans limite", a ajouté le président al-Assad, qui a affirmé que c'est le sang des martyrs qui a protégé et protégera la patrie et la région, purifiera la société de la trahison et empêchera notre chute morale et humaine.

Le président al-Assad a salué l'armée arabe syrienne qui a vers le sang pour la Syrie et qui mènent les plus brutales guerres avec détermination à rétablir la sécurité et à éradiquer le terrorisme, et salué le citoyen qui a fait son devoir national en soutenant les forces armées.

"La Syrie retournera comme avant et même plus forte. Pas de renonciation aux principes et aux droits, et celui qui a parié sur l'affaiblissement de la Syrie pour qu'elle oublie son Golan et sa terre s'illusionne, Le Golan est à nous et la Palestine est et restera notre cause", a martelé le président al-Assad "'Je suis du peuple et je le restera car les postes vont mais la patrie reste", a conclu le président al-Assad.

L.A.

_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thiziri
Confirmé
Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 57
Localisation : Ith Yaâla (Genéve)
Emploi/loisirs : Transport/voyage
Humeur : reelaaxeee..
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits   Lun 7 Jan - 17:57

Merci pour la traduction tikka. Pour ma part je crois que le projet de l'axe américanosioniste et leurs lobbies et alliés nous vendent comme d'habitude par leur différents médias internet twitter et autre facebook etc..appuyés par certains pays arabes collabos du Golf, hommes politiques et souverains arabes une révolution d'un peuple oprimé contre un régime totalitaire en Syrie la même mascarade et le même sénario qu'ils ont monté et tourné avant en Lybie . Dois-je en rire ou pleurer mes amis ?? Cette banderole appelée terrorisme que l'occident nous agite aux yeux n'est qu'un instrument de la CIA fabriqué armé et utilisé tout d'abord en Afganistan contre l'ex URSS.
Après avoir occuper, détruit l'IRAK le berceau des Sumériens et la mère de toutes les civilisations, le symbole de la OUMA arabe et après avoir assassiner SADAM Hussein le premier président arabe qui a osé lancer des SKUDS (missile longue distance irakien) sur Tel-Aviv et mener une guerre ouverte contre Israel comme les Djamel-Abdenacer, Salah Eddine El Ayoubi, Hassan Nasr-Allah etc... paix à leur âmes (rahimahoum Allah).

Nous vendre aujourd'hui ce qui ce passe en Syrie comme une révolution d'un peuple contre un régime totalitaire alors que c'est une continuation à mon avis d'un projet longuement réfléchi et préparé pour détruire l'allié du Hizbollah qui a refusé de signer camp david de Sadat et Rabine. La Syrie le Liban du Hizbolah et l'Iran sont aujourd'hui les seuls menaces voisines directes et réelles pour Israel .
La Syrie ennemi juré d'Israel héberge la résistance de la Palestine et offre le gite à des milliers d'expatriés palestiniens expulsés de leurs maisons et de leurs terres et à qui on a tout volé. La Syrie est comme le Liban le pays adoptif des palestiniens. La syrie comme le Liban représente une base arrière dans l'histoire du conflit israélo-palestinien et de la résistance palestinienne.
Les terroristes et autres mouvences islamistes comme les talibans et la pseudo Quaïda qui ont assassiné
(Cheikh Massaoud le lion du Panchir), Ansar Edine dans le Sahel, Mali et autres pseudo-moudjahidines ailleurs dans le monde sont des instruments aux mains de ce diabolique axe de terreur sanguinaire mondial. Par leur biais ce méchant et odieux ogre machiavélique et canibale terrorise, massacre des enfants, viole et tue les femmes détruit les mosquées, décime des civiles et brule les terres et les maisons anéantit toute les infrastructures d'un pays et détruit son économie. Le liban Gaza l'Afghanistan l'Irak et la Lybie en témoignent jusquà aujourd'hui de ses destructions et ses génocides. Il s'acharne avec une agressivité inégalée et toute la férocité satanique du mal sur ses proies pour dessiner sa nouvelle carte géopolitique, réaliser son projet et occuper ces terres.
Hier cet axe et ses alliés ont mené leur croisade contre l'Afganistan l'Irak le Liban et leurs "terroristes". Aujourd'hui ils utilisent ces terroristes et ces mouvences même si elles portent des nouveaux noms et des nouvelles bannières pour leur livrer Sadam sur un plateau et tuer par exemple Kadafi en Lybie. Ils les encouragent, les soutiennent contre d'autres pays et parfois leur pays natal et leur président et dirigeant car ces derniers résistent encore contre cet axe américanosioniste tels que Bachar el Asad et Nasrallah les seuls dirigeant arabes qui leur résistent dans la région avec le président iranien Ahmadi Nadjad après avoir assassiner Sadam Kadafi Cheihk Massaoud et j'en passe et des meilleurs....
Bon vent !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thiziri
Confirmé
Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 57
Localisation : Ith Yaâla (Genéve)
Emploi/loisirs : Transport/voyage
Humeur : reelaaxeee..
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits   Mar 8 Jan - 21:47

Frontière turco-syrienne : Déploiement de batteries antimissiles Patriot
Sous prétexte de protéger sa frontière longue de 900 km avec la Syrie, la Turquie a demandé à l’OTAN de lui fournir des systèmes anti-missiles Patriot. Le Conseil de l'OTAN a donné son accord le 4 décembre et six batteries antimissiles Patriot provenant d'Allemagne, des Pays-Bas et des Etats-Unis seront opérationnelles dès la fin janvier 2013.
400 troupes opératrices américaines seront déployées en Turquie dans les prochaines semaines afin de manœuvrer deux batteries Patriot américaines. Selon le porte-parole du Pentagone, George Little, « les États-Unis ont aidé la Turquie à se défendre [contre la Syrie].
Le but de ce déploiement est de signaler clairement que les États-Unis, en collaborant étroitement avec nos alliés de l’OTAN, défendront la Turquie, surtout en raison des menaces potentielles émanant de la Syrie. »
D’après le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, « des experts estiment que si ces missiles étaient destinés à contrer les tirs depuis le territoire syrien, ils auraient été implantés d'une manière différente », a-t-il déclaré dans une interview à la télévision Russia Today.
L'emplacement des batteries montre qu’il s’agit davantage de protéger un radar américain faisant partie du bouclier antimissile américain mis en place pour « contrer la menace iranienne déclare Sergueï Lavrov

« si c'est le cas, c'est d'autant plus risqué, car cela provoque des tentations supplémentaires » !
Ce déploiement militaire à la frontière turco-syrienne fait partie d’un plan de militarisation régional fomenté par l’USraël et l’OTAN (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Turquie mais aussi le Qatar) qui, au-delà de la Syrie, vise l’Iran. Rappelons que des batteries Patriot orientées vers l’Iran sont déployées au Koweït, au Qatar, aux Émirats arabes unis et au Bahreïn, depuis 201.
Les pays occidentaux, en cherchant à installer des Patriot à la frontière turco-syrienne, alourdissent des plans pour une guerre mondiale. C'est très dangereux pour l'humanité et même pour l'avenir de l'Europe », avait déclaré le 15 décembre, le chef d’état major de l’armée iranienne!
http://www.partiantisioniste.com/actualites/frontiere-turco-syrienne-deploiement-de-batteries-antimissiles-patriot-1332.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thiziri
Confirmé
Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 57
Localisation : Ith Yaâla (Genéve)
Emploi/loisirs : Transport/voyage
Humeur : reelaaxeee..
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits   Dim 13 Jan - 18:52



BHL en Israel assis à côté de Tzipi Livni..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 56
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: TAKIEDDINE ET SARKOZY : LES LIAISONS DANGEREUSES...   Lun 14 Jan - 11:56

Devant le juge Van Ruymbeke, le marchand d’armes franco-libanais, Ziad Takieddine, vient d’affirmer que le régime libyen a financé la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy à la hauteur de plus de 50 millions d’euros. C’est le dernier épisode de l’histoire de la Sarkozie où la réalité dépasse encore une fois la fiction.
Financement de la campagne par de l'argent venu de Libye ? Dès avril 2012 Mediapart affirmait déjà avoir « retrouvé un document libyen qui le prouve » et le publiait sur son site. Depuis, d’autres témoignages sont allés dans le même sens. Mais il est assez ironique qu'aujourd'hui cette accusation soit prononcée par un personnage on ne peut plus emblématique de tout ce qu'il y a eu de plus pourri dans le système Sarkozy et qui affirme aujourd’hui vouloir « sauver l’honneur de la France ». Un bref rappel du passé de Takieddine, cet « intermédiaire » entre le clan Sarkozy et une série de dictatures, nous en donne une certaine idée.
Un vrai polar
En mars 2011, quand Takiedinne débarque de Tripoli en jet privé, les douaniers trouvent dans ses bagages 1, 5 million d’euros, en espèces (!). De l’argent de poche pour un homme comme lui. Quatre ans plus tôt, ses contacts dans l’appareil du régime libyen lui avaient permis de servir d’intermédiaire pour la vente, par une société française, d’un système de surveillance du réseau internet, qui permettra à Khadafi d’espionner et de réprimer ses opposants. Pour ce « travail » Takieddine a empoché une commission de 4, 5 millions d’euros, payés sur des comptes offshore.
Plus connu, la vente des sous-marins au Pakistan en 1994 et les fameuses rétrocommissions qui auraient financé une partie de la campagne de Balladur. Encore une fois c’est Takieddine : une commission de 33 millions d’euros. Moins connu, la vente de frégates à l’Arabie saoudite : 87 millions d’euros de commissions. Résultat : des millions dans des banques à l’étranger et un patrimoine de 40 millions d’euros en France. Pourtant, miraculeusement, il paie zéro euro d’ISF et il continue de fanfaronner sur les plateaux de télé !
Les articles de Mediapart, extrêmement documentés, sont absolument édifiants et se lisent comme un véritable polar : voyages secrets en Libye, en Syrie, personnage clé qui se noie dans le Danube…
Les réseaux
Au fur et à mesure des enquêtes, on retrouve, y compris sur des photos, les personnages du clan Sarkozy, ici à bord du yacht de Takieddine, là à une fête dans une de ses luxueuses résidences. Les deux bras droits, Claude Guéant et Brice Hortefeux bien sûr mais aussi Copé et bien d’autres.
Quant à la discrétion des grands médias sur toutes ces affaires, faut-il chercher plus loin que les photos de dîners et les agendas de Takieddine où on trouve, entre autres, Olivier Dassault, fils du patron du Figaro et marchand d’armes Serge Dassault, Etienne Mougeotte, ancien vice-président de TF1 ou Claire Chazal ?
Enfin, quand certaines critiques se font timidement entendre, on parle de comportements pas très « républicains », ou « d’eaux troubles ». Le problème est qu’en dessous de ce monde de Rolex et de paillettes, quand on soulève le couvercle, on trouve non seulement des « eaux troubles » mais de véritables égouts qui sentent terriblement mauvais. Il est vraiment grand temps d’en finir avec un système basé sur cette course effrénée vers le pouvoir et le fric et assumé si ouvertement à l’époque par le sarkozysme.
Ross Harrold
In NPA.

_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 56
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits   Lun 14 Jan - 11:59


_________________
Montage bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syrie:discours du president Al Assad...La Syrie restera telle que l'on connaît .. Pas de concessions et pas d'abandon des droits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal le Parisien: Portrait d'un Contractor français en Syrie
» gold swaps / en amont du discours de Bernanke
» Pescara(Italie )2009 :16E ÉDITION DES JEUX MÉDITERRANÉENS
» LA BOETIE – Discours de la servitude volontaire, en MP3
» Tentative de coup d'Etat au Qatar...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thamurth Ith Yaala :: Discussions Generales :: Actualités, Evènement, Quotidien-
Sauter vers: