Thamurth Ith Yaala

Forum, discussion, échanges, avis des Yaalaouis.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CROYANCES....vos commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tikka
V.I.P.
V.I.P.


Masculin
Nombre de messages : 6081
Age : 55
Localisation : Setif
Emploi/loisirs : Gestion/nature
Humeur : Idhourar i dh'al3amriw...
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: CROYANCES....vos commentaires   Mer 16 Juil - 10:26

CROYANCE

''L'enfant endormi'' ou une croyance
«berbère» qui défie la science ?
Une croyance, vieille de
douze siècles, circule dans
le Maghreb, de nos jours
encore. Elle prétend que,
parfois, l'enfant à naître
s'endort dans le ventre de
sa mère, reportant sa naissance
de plusieurs mois,
voire de quelques années.
En effet, «l'enfant endormi», Le
bou-mergoud, en terme amazigh
marocain, est une croyance qui
n'est répandue que dans les régions berbérophones
du Maroc, Tunisie et
Algérie, où le rite malékite tient une
place très importante.
Ce mythe d'endormissement du foetus
consiste à endormir, par voie de sorcellerie
blanche, un enfant dont la mère
ne souhaite pas la naissance immédiate.
Soit parce qu'elle a trop d'enfants et veut
retarder l'arrivée du suivant. Soit parce
qu'elle est veuve ou répudiée et pas
encore remariée. Soit parce que son
mari a émigré à l'étranger et qu'elle veut
attendre son retour pour mettre son
enfant au monde.
Malgré l'évolution de la société et de
la science, la croissance de l'enfant à
naître peut s'arrêter, reportant sa naissance
de plusieurs mois, voire de
quelques années. Des populations berbérophones
admettent, donc, des durées
de grossesse nettement plus longues que
celles communément admises par la
médecine. Contrairement à ce que l'on
pourrait penser, il ne s'agit pas là d'une
superstition destinée aux esprits crédules,
mais bien d'une position acceptée
et commentée par certains sociologues,
législateurs musulmans (dans le droit
islamique traditionnel) et cinéastes, telle
que la scénariste et réalisatrice marocaine
Yasmine Kassari ; dans son film intitulé
: « L'enfant endormi », un scénario
interprété par Lévon Minassian et
Rachida Brakni, une Oranaise (Algérie).
D'ailleurs, ce film a été primé lors de la
Bourse d'aide au développement à
Montpellier en 2000, et a reçu le
Trophée du premier scénario jeunes
talents CNC à Paris en 2003.
La croyance en « L'enfant endormi »
dans le ventre de sa mère, relève en effet
d'une logique sociale, qui diffère sensiblement
de la logique biologique et
scientifique : elle présente, en effet, un
intérêt pratique certain dans des pays
où, d'une part, l'adultère est un crime
majeur et, d'autre part, les hommes doivent
parfois s'absenter pendant de
longues périodes pour chercher du travail.
Si l'on précise encore que la loi
coranique interdit l'adoption, on comprendra
toute la portée de cette pratique,
qui permet à la femme de dénouer
la situation inextricable où un enfant est
conçu en l'absence du mari.
La législation musulmane admet des
durées de grossesse variables, allant de
neuf mois à une durée de huit années.
Cette manière de voir s'est imposée dans
les législations nationales aux responsables
maghrébins.
Ainsi, dans la Mudawwana marocaine
(code de la famille) la loi stipule
qu'une grossesse peut durer une année,
tout en se ménageant la possibilité de
reconnaître des durées plus longues.
Dans la région du nord - est du Maroc,
l'endormissement du foetus est encore
pratique courante. Les fonctions de
cette croyance sont multiples. Elle permet
tout d'abord de légitimer un enfant
né suite à la répudiation ou au veuvage
de sa mère, et d'éviter à celle - ci d'être
châtiée suite à une naissance hors mariage.
Par ailleurs, et c'est un cas de figure
fréquent dans des régions où l'émigration
des hommes est importante, elle est
utile pour cacher des relations adultérines,
puisqu'elle permet de faire remonter
la conception de l'enfant au dernier
séjour du mari au pays et d'expliquer sa
naissance tardive par l'endormissement
du foetus pendant la période nécessaire.
Enfin, elle vient en aide aux femmes stériles
: accordant à la femme qui n'enfante
pas un statut à mi - chemin entre la
fertilité et la stérilité, cette croyance leur
permet, du moins pendant quelques
années, d'éviter la répudiation. A ce titre,
la croyance de « l'Enfant endormi »
contribua par conséquent de manière
non négligeable à l'harmonie sociale.
La loi tunisienne ''majalla'', quant à
elle, préconise des durées plus longues: à
compter d'une année après la répudiation
de la femme ou le décès de son
mari, la femme qui prétend être enceinte
peut saisir le juge pour faire reconnaître
que son état remonte à l'époque
où elle était encore mariée. Le juge, en
se fondant sur une expertise médicale,
pourra accorder un délai à la femme
pour accoucher…
Par contre, l'Algérie, depuis son code
de la famille du 06 juin 1984 (modifié le
27 février 2005), n'admet plus que dix
mois, mais la juridiction en vigueur
antérieurement à cette date admettait
une possibilité de grossesse « longue »,
sans précision, permettant ainsi de
suivre éventuellement la coutume qui
tolérait des grossesse de cinq années.
Selon Aïcha bint Abi Bakr, une épouse
du Prophète : «L'enfant ne reste pas
dans la matrice de sa mère plus de deux
ans» (Hadith rapporté par des législateurs
musulmans). Quant à Malik ben
Anas (fondateur de l'école Malékite),
lui-même a été porté deux ou trois
années par sa mère …
Peut- on considérer la naissance d'un
enfant « endormi dans le ventre de sa
mère », plus de 9 mois, comme une nonvenue
: un fruit de la honte et accusé
celle qui l'a enfanté de femme adultère ?
Un casse - tête embarrassant pour les
légistes maghrébins !!!
Hafit Zaouche.le courrier d algerie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CROYANCES....vos commentaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plate-forme EADS C295 MPA
» Fin d'année
» les derniers commentaires des soeurs ADEN
» Honda Jet
» Moli et le dropshipping :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thamurth Ith Yaala :: Culture :: Traditions, Coutumes ..-
Sauter vers: